André Couvreur

Le Mal nécessaire (Plon)

Mercure de mai 1899, pages 464-465

Ce roman est le premier d’une série qui formera Les Dangers sociaux avec Les Mancenilles en 1900 et La Source fatale en 1901, tous trois chez Plon. On déconseille.

Il paraît que c’est la chirurgie. Caresco coupe, rogne et enlève tout ce qui gêne l’humanité, la vie elle-même, très souvent. L’art de se faire des rentes avec les ovaires de ces dames ! À noter, une jolie scène d’amour, enfin nouvelle : la jeune fille éprise jusqu’au point de se faire violer par le bistouri. Et un duel sortant un peu des sentiers battus : le vainqueur extirpe la balle… chirurgicale qu’il vient d’envoyer dans l’épaule de son adversaire. Moralité : Garez-vous de Caresco, primo parce qu’il est juif (l’auteur l’affirme), et ensuite parce qu’il prend fort cher pour vous tuer.